Bières

Bières Belges

Bière en canette

Bière en canette

Retrouvez vos bières favorites en canettes. Les canettes de bière reviennent en force, avec de la bonne bière à l’intérieur !


Bières Belges

ÉPICERIE BELGE CHOCKIES

BIÈRES BELGES

ATTENTION!

l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, BIÈRES BELGES - Bière Belge en ligne épicerie CHOCKIES, La guilde des brasseurs de Bruges voit le jour en 1308, celle de Liège en 1357 et celle de Bruxelles en 1365. Au xvie siècle, la « Maison de l'Arbre d'Or » sur la Grand-Place de Bruxelles est rachetée par les brasseurs aux tapissiers. Restaurée en 1638, la maison des brasseurs est détruite lors du bombardement de Bruxelles par le maréchal de Villeroy en 1695. Reconstruite entre 1698 et 1707, elle est embellie en 1749. Après l’abolition des corporations, elle est vendue comme bien d’État en 1793 sous l’occupation française. 1708 : Sébastien Artois devient maître-brasseur de l’auberge brasserie De Hoorn à Louvain. En 1717, il donne son nom à l’établissement. 1831 : création de l'abbaye Saint-Sixte. En 1838, une brasserie y est adjointe. En 1863, c’est aussi le cas à Chimay. 1851 : alors que les secrets du brassage se transmettaient de maître à apprenti, le « Traité complet de la fabrication des bières et de la distillation des grains » est édité à Bruxelles. 1875 : première mention de la gueuze dans le « Dictionnaire de la Brasserie » de A. Laurent. 1869 : création de l’Association générale des brasseurs de Belgique, elle regroupe 200 brasseries. 1887 : ouverture de la première école de brasserie en Belgique, l’institut supérieur de brasserie, à Gand. La même année, une section « brasserie » est créée à l’université catholique de Louvain. 1900 : la Belgique compte 3 223 brasseries, produisant 14 617 000 hectolitres. À cette date, le Belge boit en moyenne 202 litres de bière par an. Il dispose pour cela de 185 036 débits de boissons, soit un pour 32 habitants. Ce nombre augmentera jusqu’à 214 405 en 1912. La Première Guerre mondiale réduit le nombre de brasseries à 2 109, la seconde à 789. Ces diminutions s’expliquent par la mobilisation des hommes, le vol des cuves en cuivre pour l’industrie de l’armement, mais aussi par la réquisition du charroi2 et des chevaux de traits, et par le manque de matières premières. 1916 : Hendrik Verlinden, ancien ingénieur-brasseur qui avait travaillé à l’abbaye de Westmalle reprend la brasserie De Drie Linden. En 1931, il brasse un produit similaire à la Westmalle double, la Witkap Pater, qu’il intitule trappiste, au grand dam des moines. Ces derniers obtiendront bien plus tard la protection du nom. 1919, la loi Van de Velde interdit le débit d’alcool de plus de 22 %, ce qui provoque une hausse de la demande de bières fortes. La consommation de bière passe d’ailleurs de 143 litres par an et par personne en 1920 à 202 litres en 1930. 1928 : Alken lance la première pils belge, la Cristal. À cette époque, les brasseurs belges révolutionnent le monde de la brasserie avec la refermentation en bouteille, qui va se développer après la seconde guerre mondiale. 1934 : les moines de Westmalle brassent la première triple. 1950 : les moines de l’abbaye d’Affligem concluent un accord avec la brasserie De Hertog à Anvers pour poursuivre le brassage de leurs bières. C’est le début des bières d’abbaye brassées par des laïcs. 1951 : conscient de l’importance du bon service de la bière, les brasseurs créent la Commission Nationale du Débit de la Bière, qui deviendra Office national du débit de la bière, puis Bon Service de la Bière qui disparaîtra en 2002. 1952 : création de la Chevalerie du Fourquet. 1954 : la Maison des Brasseurs sur la Grand-Place de Bruxelles redevient maison corporatiste. En plus de la corporation des brasseurs et la Chevalerie du Fourquet, elle abrite un musée de la brasserie au sous-sol. 1954 : brassage de la « première » Leffe par Albert Lootvoet, brasseur à Overijse. 1957 : la dernière brasserie produisant de la bière blanche, la brasserie Tomsin, ferme ses portes à Hoegaarden. 1962 : les appellations « trappiste » et « bière trappiste » sont protégées. 1966 : Pierre Célis, laitier de son état, fait son premier brassin de blanche de 350 litres. La Blanche de Hoegaarden renaît. 1978 : la brasserie Cantillon devient le musée bruxellois de la gueuze. 1979 : petit à petit, les différentes associations de brasseurs se regroupent et créent la Confédération des Brasseurs de Belgique qui deviendra « les Brasseurs Belges » le 19 septembre 2001. Fin des années 1970 : les premières microbrasseries naissent en Belgique (Eloir en 1979, qui deviendra l’Abbaye des Rocs) 1982 : premier brassin de Chouffe de 49 litres. La première année, deux hectolitres sont produits (17 000 en 2003) 1985 : la brasserie De Kluis est ravagée par un incendie. Relancée en 1986, mais plus tard en difficulté financière, Interbrew en devient actionnaire. 1986 : année de la bière. Les bières dites spéciales connaissent un essor important. 1988 : les brasseries Artois et Piedbœuf fusionnent et donnent naissance à Interbrew. La même année, les brasseries Van Alken et Maes forment Alken-Maes. 1990 : Interbrew rachète la brasserie De Kluis et la licence de fabrication de la blanche. 1997 : les brasseurs et assembleurs de lambic créent l’HORAL. La même année, le logo « Produit trappiste authentique » fait son apparition. En réaction, la Confédération des Brasseurs de Belgique créera le label « Bière belge d'Abbaye reconnue » 2003 : la Belgique compte 115 brasseries, produisant 15 650 224 hectolitres. Mais le plus remarquable est